Quand la Belgique applique la loi sur ses joueurs

Tout joueur en ligne sait que joueur sur un site illégal n'est pas autorisé par la loi en vigueur sur le territoire. df33ebc549

Toutefois, si les sanctions ont été appliquées, depuis toujours, aux établissements en question, cette fois-ci, le gouvernement a choisi de punir les joueurs qui profitent souvent de cette modalité législative.

Une nouvelle loi mise au point par la BGC

L'organisme qui se charge de la législation des jeux d'argent en ligne en Belgique est la commission des Jeux de Hasard ou Belgian Gaming Commission. Si les restrictions sur la proposition des jeux d'argent en ligne a touché, depuis toujours, essentiellement les casinos et établissements de jeux virtuels, dorénavant, elles concerneront également, les sanctions avec, les joueurs qui s'aventurent encore au jeu sur ce type de plateformes de divertissement. En effet, les sanctions sont sous formes d'amandes, comme à l'encontre des sites de jeux en question, de l'ordre de 200 euros par joueur. Mais cette somme risque de monter pour les grands joueurs puisque la BGC prévoit des règlementations en fonction de l'importance des mises effectuées par chaque joueur.

79 joueurs déjà sanctionnés

79 joueurs ont déjà écopé de cette nouvelle forme de sanction mise au point par la BGC. Ils ont joué à des jeux non-autorisés sur des sites légaux comme BetClic.com et BetClic Everest. Effectivement, ces établissements ne bénéficient d'aucune licence pour les paris sportifs, jeux pourtant choisis par ces 79 individus. Il faut savoir que la BGC octroie deux types de licences : la licence A+ en ce qui concerne les jeux de casinos et de poker et la licence F1+ pour les paris sportifs.

Le traitement du problème à la source

La mise en application de telles sanctions à l'encontre des joueurs a été réalisée afin de lutter sérieusement et plus efficacement contre les jeux illégaux. Si le nombre de sites non-licenciés et celui des joueurs mineurs augmentent d'une manière alarmante, la BGC n'aura trouvé d'autres moyens que de sanctionner les joueurs pour que ceux-ci ne soient plus attirés par les jeux à accès facile.

Une pile de dossiers en attente

La BGC espère que cette méthode de régulation des jeux d'argent en ligne incitera les joueurs à choisir l'option légale de jeux plutôt que la plus facile. L'organisme met, en outre, chaque joueur en garde avec cette nouvelle méthode puisque selon lui, une grande pile de 180 dossiers de joueurs est encore en cours de traitement par ses agents et attendent les sanctions qui conviennent à leurs actes.